Hong Kong : la police arrête 19 manifestants

By  |  1 Comment

image

HONG KONG (AP) – Hong Kong a arrêté 19 personnes, dont certains soupçonnés d’avoir des liens avec le crime organisé, au cours d’une nuit de courses et bagarres qui s’est étendue jusqu’à samedi alors que les foules ont essayé de conduire les manifestants pro-démocratie de la rue où ils ont tenu pendant une semaine, en grande partie une manifestation pacifique.

Au moins 12 personnes et six policiers ont été blessés au cours des affrontements, a declaré le premier surintendant Patrick Kwok Pak-chung, les dirigeants de protestation appelés pour des pour-parlers prévus avec le gouvernement â propos des réformes politiques, après les batailles qui ont débuté vendredi après-midi dans les cols bleus de Mong Kok, sur Victoria Harbor ou se trouve le principal camp de protestation des militants.

La police a lutté pendant des heures pour contrôler les batailles que les attaquants ont poussé, en bousculant et poussant les manifestants. Ceux arrêtés sont accusés de rassemblement illégal, les combats et d’agressions en public dit Kwok, en ajoutant que huit hommes sont soupçonnés d’être impliqués avec les triades, ou des gangs du crime organisé.

Les manifestants ont exhorté les habitants à se joindre à leur cause et ont exigé que la police à protége leurs campements. La Fédération de Hong Kong des étudiants, l’un des groupes leaders des manifestations qui ont attiré des dizaines de milliers de personnes au début de cette semaine, a déclaré qu’ils ne voyaient pas d’autre choix que d’annuler le dialogue.

« Le gouvernement demande que les rues sont vidées. Nous appelons tous les habitants de Hong Kong à venir immédiatement pour protéger nos positions et se battre jusqu’au bout», a indiqué le groupe dans un communiqué.

Ils ont demandé au gouvernement de tenir une personne responsable pour les bagarres, les pires troubles ont commencé depuis que la police a fait usage de gaz lacrymogènes et du gaz poivré sur les manifestants week-end dernier pour tenter de les disperser.

« Bien sûr, j’ai peur, mais nous devons rester et soutenir tout le monde, » a déclaré Michael Yipu, 28 ans, un manifestant qui travaille dans une banque.

Les allégations selon lesquelles des membres du crime organisé ont été impliqués dans les affrontements ont alimenté la nervosité samedi au camp principal du mouvement, sur une route devant le siège du gouvernement. Il y avait des appels fréquents pour les supporters de se précipiter sur les barricades après les rumeurs sporadiques que les gens viennent les attaquer.

« Beaucoup de gens se rassemblent ici et ils sont très déterminés à s’unir contre les membres de la triade», a déclaré Amy Ho, 21 ans, qui étudie la traduction à l’université de Hong Kong.

A noter que ce bras de fer est le plus grand défi à l’autorité de Pékin depuis qu’elle a repris l’ancienne colonie britannique en 1997.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *